L'Immanquable : Votre avis nous intéresse

Posté par Frédéric Bosser le 28 fvrier 2014 dans le Blog


L’année 2014 a bien mal commencé pour L’Immanquable avec la réception d’un courrier de la commission paritaire nous annonçant que nous ne pourrions continuer à bénéficier des avantages liés à la presse. Raison invoquée : un magazine pas assez « lié à l’actualité ». Ne plus avoir ce précieux sésame signifie notamment que nous ne pouvons plus bénéficier des avantages liés à la presse comme des tarifs postaux « très » réduits et la possibilité de facturer des pages de publicités.

 

PLUSIEURS SOLUTIONS S’OFFRENT À NOUS :


Choix 1 - La moins joyeuse : celle d’arrêter dans un numéro, c’est-à-dire au 39. Nous tenons à terminer les histoires en cours par respect pour vous, les lecteurs, qui nous avez fait confiance récemment ou depuis le début.

 

Choix 2 - L’intermédiaire : baisser la pagination à 100 pages [contre 132 aujourd’hui] pour réduire le coût des frais d’envoi et d’imprimerie, encore que nous ne soyons pas sûrs que ces deux décisions soient suffisantes pour sauver le titre économiquement.

 

Choix 3 - La plus radicale mais la plus viable pour récupérer cette commission paritaire et qui nous permettrait de continuer cette aventure entamée en 2010 : réduire les prépublications [les passer de cinq à trois] et proposer plus de contenu éditorial. Les réponses au questionnaire qui suit vont nous permettre d’en savoir plus sur les raisons qui vous font aimer notre magazine. Pour être totalement transparent avec vous et au vu de nos finances actuelles, nous sommes au regret de vous dire qu’il nous sera impossible de vous rembourser, sauf pour les abonnements effectués à partir du n° 36 [qui correspond au premier numéro de l’année] à hauteur des numéros non livrés et du prix au numéro quand on s’abonne. Pour information, depuis fin janvier, toutes les demandes d’abonnement faites par courrier n’ont pas été traitées.

 

Mais avant de prendre une décision radicale dans un sens comme dans l’autre, nous aimerions avoir votre avis.

Merci de votre retour par mail à : fbosser@dbdmag.fr, ou par courrier

 

Croyez bien que c’est la mort dans l’âme que je vous envoie ce courrier, car j’aurais aimé vous apporter de meilleures nouvelles en ces mois sombres économiquement parlant.

Veuillez agréer mes salutations distinguées.

 

Frédéric Bosser - Directeur de publication

 

Téléchargez le formulaire